My SPIP site

Création chorégraphique en trois parties

Un pas vers elle

inspirée des œuvres et de la vie de Camille Claudel

Accueil du site > La compagnie Dana > Créations > Un pas vers elle

Les premiers pas vers elle

« Camille essaiera désespérément de s’affranchir de toute obligation extérieure, d’être maîtresse de son destin, ne rendant compte qu’à elle-même dans sa chambre close de son art d’où elle n’échappera pas dans son impuissance à faire coïncider l’imaginaire et le concret.(...) »

Reine-Marie Paris
Préface de CAMILLE CLAUDEL, LE MIROIR ET LA NUIT, Gérard Bouté

Il y a 13 ans, en visite au musée Rodin, j’ai vu pour la première fois les œuvres de Camille Claudel. J’ai été fortement touchée par la force, la puissance intense de ses sculptures. J’étais impressionnée par la vie qui débordait la forme, suspendue à jamais, comme si l’immobilité du volume ne pouvait étouffer le mouvement intérieur.

Quelques années plus tard, j’ai travaillé sur la correspondance de Camille, avant et après ses périodes d’enfermement. J’étais alors bouleversée par une histoire débordante de vie, faite tout à la fois de force et de fragilité. Une histoire d’appel, d’élan, d’amour fou, mais aussi, d’attente, d’oubli, de rejet, de colère –de combat. Histoire d’une vie et de ses limites , où l’on perçoit la face insaisissable de l’être, celle des profondeurs de chacun où nous gagnons notre humanité.

Plus tard encore, j’ai approché périodiquement l’œuvre et la correspondance au sein des ateliers que j’ai animés.

En 2001 j’ai construit un solo, intitulé « Frontières ». Le point de départ de ce travail était l’espace « entre », le fil tendu entre la raison et la folie, entre deux mondes distants et si proches à la fois.

Depuis quelques années, je travaille également auprès d’un public en difficulté ou handicapé. Fragilité et combat pour la vie m’ont troublée profondément dans ces rencontres ; êtres désignés comme « différents » , assignés à une place définie, simple case dans notre société de l’exclusion ordinaire.

Ce fil de soi présent en chacun de nous et tendu entre deux mondes a laissé en moi une empreinte. Cette empreinte résonne dans mon travail.

A travers la création, je souhaite faire résonner chez les danseurs le terrain fragile de chaque être humain. Aller à la rencontre de l’autre et établir des ponts qui puissent nous relier. Franchir nos propres frontières, accueillir et être accueilli par cet autre. L’improvisation est le langage privilégié de cette quête. Elle offre une liberté précieuse, elle est à l’origine de mon travail d’écriture.

Il est important pour ce faire de retrouver en soi une substance brute, un état premier du mouvement vivant, une sorte de mêlée originelle où les êtres se confondent aux choses, où les frontières s’abolissent, où la vie d’un être vient finalement basculer entre deux mondes.

Anamaria Fernandes

Un pas vers elle

Un pas vers elle

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

© DR

Distribution

DIRECTION ARTISTIQUE
Anamaria Fernandes

COLLABORATION ARTISTIQUE
Thierry Beucher 

DÉCOR ET COSTUMES
Béatrice Laisné

LUMIÈRES
Guillaume Fromentin

COMPOSITION SONORE
Pierre Gufflet : Musicien vidéaste

CRÉATION VISUELLE
Michel Charon : Cinéaste et photographe

DANSEURS

1ère partie :
Sylvie Dallas
Sébastien Garcia
Céline Ziwes

2ème partie :
Magali Barre
Mélanie Boulard

3ème partie :
Virginie Messina
Alessandra Piccoli
Sandrine Galou

Mentions légales SPIP Suivre la vie du site RSS 2.0